Législatives à Calais et ses environs : Pierre-Henri Dumont (LR) perd son fauteuil, le RN l’emporte

Législatives à Calais et ses environs : Pierre Henri Dumont (LR) perd son fauteuil, le RN l’emporte

21 h 30, le résultat final. Selon les résultats collectés par la préfecture du Pas-de-Calais, Marc De Fleurian (Rassemblement national) termine en tête avec un total de 29 282 voix (51,86%), contre 27 177 voix pour Pierre-Henri Dumont (Les Républicains), soit 48,14 % des voix. Le taux de participation dans la septième circonscription du Pas-de-Calais est de 61,49 %.

21 h 25, De Fleurian loin devant à Calais. Selon la préfecture du Pas-de-Calais, le RN obtient 53,68 % des suffrages à Calais (14 593 voix), contre 12 590 voix pour Pierre-Henri Dumont (46,32 %).

20 h 35, les résultats par commune. Dans l’attente des résultats détaillés à Calais (qui compte une cinquantaine de bureaux), voici les résultats de quelques-unes des vingt-cinq communes de la septième circonscription du Pas-de-Calais. Pierre-Henri Dumont arrive en tête à Sangatte, (57,07 %), Bonningues-lès-Calais (61,8 %), Escalles (66,4 %), Nielles-lès-Calais (64,10 %), Peuplingues (60,71 %), Saint-Tricat (57,39 %) et Saint-Folquin (50,12 %). Marc De Fleurian l’emporte à Audruicq (51,27 %), Coulogne (51,09 %), Fréthun (52,4 %), Guemps (57,12 %), Les Attaques (51,70 %), Nortkerque (52,43 %), Nouvelle-Eglise (51,18 %), Offekerque (62,91 %), Polincove (54,26 %)., Ruminghem (58,94 %), Saint-Omer-Cappelle (54,18 %), Sainte-Marie-Kerque (62,21 %), Vieille-Eglise (55,23 %) et Zutkerque (55,10 %).

Scène de liesse à la mairie de Calais, où le candidat du RN, Marc De Fleurian, fête la victoire avec ses soutiens.
Scène de liesse à la mairie de Calais, où le candidat du RN, Marc De Fleurian, fête la victoire avec ses soutiens.

20 h 18, c’est perdu pour Pierre-Henri Dumont. Les résultats des bureaux de vote à Calais étaient déterminants. Seule une victoire de Pierre-Henri Dumont dans la plus grande ville du Pas-de-Calais aurait permis sa réélection. Ce ne sera pas le cas : Marc De Fleurian l’emporte à Calais et ravit le poste de député dans une circonscription très convoitée et très exposée, du fait des enjeux économiques (port et tunnel sous la Manche), du poids démographique et de la situation migratoire. Selon les premières estimations, l’écart serait d’environ 2 000 voix. Au premier tour, Pierre-Henri Dumont accusait un déficit de 8 000 voix.

20 h 05, le député sortant file à sa permanence. Le député sortant Pierre-Henri Dumont a quitté le cabinet de la maire de Calais, Natacha Bouchart, sans passer par le hall où se trouve la foule. Il se dirige vers le boulevard Jacquard où se trouve sa permanence.

20 heures, le duel est serré, le vote à Calais sera déterminant. Le duel entre le député sortant Pierre-Henri Dumont (Les Républicains) et son adversaire Marc De Fleurian (Rassemblement national) s’annonce serré. Le candidat LR, comme la semaine dernière, l’emporte à Coquelles (2 500 habitants). Le candidat du RN, comme dimanche dernier, prend le dessus dans l’Audruicquois : à Audruicq de justesse (51-49 % selon nos informations), Oye-Plage, Offekerque, Guemps. Seule une victoire de Pierre-Henri Dumont à Calais, la plus grande ville du département, pourrait lui permettre d’espérer de garder son poste de député.

19 h 40, Pierre-Henri Dumont quitte Marck. Le député sortant Pierre-Henri Dumont quitte la mairie de Marck et se rend à la mairie de Calais. Il ne passe pas par le hall et monte directement dans le cabinet de la maire Natacha Bouchart, qui lui a apporté son soutien pendant cette campagne. En 2022, elle avait soutenu un candidat de la majorité présidentielle. Dans le même temps, le maire de Coquelles, soutien du député sortant lui aussi, arrive à la mairie de Calais.

19 h 30. On connaît le résultat dans la ville de Marck, deuxième ville du Calaisis en termes de population derrière Calais. Nous n’avions pas pu le publier avant à 20 heures sur notre site Internet : Pierre-Henri Dumont (LR) l’emporte chez lui (2 821 voix contre 2 540), mais cela ne sera pas suffisant.

19 h 10. À la mairie de Calais, les résultats du deuxième tour dans la septième circonscription sont très attendus. L’affluence à l’hôtel de ville, où arrivent les bulletins dépouillés et les résultats, est plus importante que la semaine dernière. Fait insolite, l’association des Ferrovipathes du Calaisis tient une permanence en marge des élections. Rien à voir avec le dépouillement : il s’agit pour les sociétaires, qui exposent actuellement leurs maquettes dans les couloirs de la mairie, de veiller à ce qu’aucun vol ne se produise ! Par le passé, des objets ont déjà disparu dans de pareilles circonstances.

Fait insolite, l’association des Ferrovipathes du Calaisis tient une permanence en marge des élections. Il s’agit d’empêcher les vols !
Fait insolite, l’association des Ferrovipathes du Calaisis tient une permanence en marge des élections. Il s’agit d’empêcher les vols !

19 heures. Arrivé largement en tête au premier tour, le candidat RN Marc De Fleurian se dit « pas nerveux » pendant le dépouillement auquel il assiste à la mairie de Calais, dans le bureau 1. « On a fait une belle campagne, nationale et locale. Quel que soit le résultat, on a fait tout ce qu’on a pu. » Une minute avant, un électeur s’est présenté pour voter… à 19 heures. Il pensait que les bureaux fermaient à 20 heures, or on ne peut plus voter depuis 18 heures. Maire de Calais et soutien de Pierre-Henri Dumont (LR), Natacha Bouchart affiche un visage tendu.

Maire de Calais et soutien de Pierre-Henri Dumont (LR), Natacha Bouchart affiche un visage tendu.
Maire de Calais et soutien de Pierre-Henri Dumont (LR), Natacha Bouchart affiche un visage tendu.

18 h 55. À Marck, Pierre-Henri Dumont participe au dépouillement, sous le regard de son père, Jean-Pierre Dumont, directeur de Cap Énergie. Le père est-il moins stressé que le fils, député sortant ? « Non, c’est le père », confie Jean-Pierre Dumont.

18 h 30. Dans le premier bureau à Calais, Pierre-Henri Dumont et Marc De Fleurian terminent ex-aequo. A la même heure à Marck, après le dépouillement de 300 bulletins, le député sortant devance son adversaire du RN : 168 voix en faveur de Pierre-Henri Dumont, contre 123 pour Marc De Fleurian.

18 heures, les bureaux de vote sont fermés. Le député sortant Pierre-Henri Dumont (LR) est dans son fief à Marck pour assister au dépouillement. Au bureau numéro 1, il participe au dépouillement. Son challenger, Marc de Fleurian (RN), prévoit de passer la soirée à l’hôtel de ville de Calais.

Les premières estimations seront communiquées à 20 heures, pour ce second tour des élections législatives anticipées, qui voient une importante montée du Rassemblement national. Y compris dans la septième circonscription du Pas-de-Calais, qui comprend Calais, ville la plus peuplée du département, et dont la majorité des maires soutient Pierre-Henri Dumont.

17 heures. Selon la préfecture du Pas-de-Calais, le taux de participation à 17 heures était de 58,55 %. À la même heure en 2022, le taux était bien moindre à la même heure (38,49 %).

15 heures. À Hames-Boucres, commune de l’agglomération Grand Calais Terres et mers, mais qui votait la semaine dernière dans la sixième circonscription, la municipalité a publié un message sur les réseaux sociaux : « Bonjour, pour répondre aux différentes interrogations, il n’y a pas de deuxième tour dans la sixième circonscription. » Et la mairie de rappeler le résultat qui a vu la victoire dès le premier tour de la députée RN sortante, Christine Engrand (50,70 % des voix).

Un grand écart au premier tour

Lors des législatives de 2022, le candidat RN Marc de Fleurian avait remporté le premier tour de deux points face à Pierre-Henri Dumont, député sortant qui avait raflé la mise une semaine plus tard. Pour ces législatives anticipées, l’écart n’est pas le même : boosté par un élan national en faveur de son parti, le candidat RN obtient 47,6 % des suffrages quand le sortant républicain atteint les 33,75 %. Ceci malgré une nette hausse de la participation (59,59 % contre 40,88 % en 2022), quand traditionnellement le RN semble porté par l’abstention.

Pierre-Henri Dumont est encore secondé par sa suppléante Edwige Leblond, conseillère municipale de Calais. Marc De Fleurian est accompagné de Tatiana Ledoux, conseillère municipale issue de la majorité à Audruicq.

La gauche appelle à voter LR

Dès le soir du premier tour puis de nouveau en conférence de presse cette semaine, Jean-Pierre Moussally, candidat du Nouveau Front populaire, et l’ensemble de ses soutiens (EELV, PC, PS, LFI, Génération.S, divers gauche) ont appelé à voter pour Pierre-Henri Dumont, « malgré toutes les oppositions politiques que nous pouvons avoir avec le candidat républicain », pour faire barrage au RN. Arrivée troisième, l’union de gauche a été éliminée au premier tour. Selon nos estimations, avec une participation similaire, il faudrait un report de 90 % des voix de gauche en faveur du député sortant pour sa réélection.

Beaucoup de réponses sont apportées par ce post choisi par guemps.fr qui traite du sujet « Habitants de Guemps ». Le site guemps.fr est fait afin de publier certains posts autour du thème Habitants de Guemps communiquées sur internet. La chronique a été reproduite aussi scrupuleusement qui soit. Pour émettre des remarques sur ce texte sur le sujet « Habitants de Guemps » merci de bien vouloir utiliser les contacts affichés sur notre site web. En consultant de temps en temps nos contenus de blog vous serez informé des futures annonces.